Séminaire DIPRALAG - 17h Bât E

Le 14 novembre 2017
Bâtiment E - Marc Bloch

Jean-Marie Klinkenberg: La langue dans la cité. Questions aux politiques linguistiques francophones

Il n’est pas nécessaire de s’appeler Bouygues ou Berlusconi pour s’aviser que maitriser le langage, c’est dominer le jeu social ; et la personne qui est aujourd’hui la plus riche au monde est un homme qui vend de la langue. C’est dire que la langue est un objet éminemment politique

Dans cette conférence, on réfléchira à quelques enjeux sociaux dans lesquelles la langue est impliquée (distinction, exclusion, sélection), sans les couper des grands enjeux éducationnels et économiques.

Sur ces bases, on dégagera les grands principes qui doivent sous-tendre les politiques linguistiques des États démocratiques ; et cela sans se dissimuler les hypothèques pesant sur ces politiques.

Car hypothèques il y a. Certaines d’entre elles — par exemple le caractère fatalement transversal des politiques linguistiques de la langue — ont un caractère universel, mais d’autres — par exemple la conception essentialiste de la langue — pèsent d’un poids tout particulier en francophonie, ensemble auquel s’attachera également l’exposé. Celui-ci fera voir que l’histoire même du concept de francophonie, les structures des institutions francophones, comme aussi l’imagerie traditionnellement attachée à la langue française, entravent dangereusement l’action de celles et ceux qui entendent s’impliquer dans des politiques linguistiques libératrices.