Séminaire DIPRALANG, 8 avril, 17h Salle Jourda

Nicoleta Morosan, Faculté des Lettres et Sciences de la Communication - Université Stefan cel Mare - Suceava (Roumanie) :

Le code-mixing comme marque identitaire.

Décrire dans sa langue maternelle une réalité culturelle spécifique à un espace où la langue en question est idiome étranger, c’est faire le pacte de jongler en permanence avec deux univers linguistiques. Cette intervention se propose d’identifier les fonctions revêtues par la pratique du mélange des codes (insertion, alternance, lexicalisation congruente [Muysken 2000]) dans le projet de l’écrivaine Sanda Niţescu de faire connaître aux lecteurs roumains un culturème parisien, à savoir le café. Une attention particulière sera accordée au jeu de distribution des rôles de « langue matrice » et de « langue enchâssée » [Myers Scotton : 1993] entre le roumain et le français dans l’économie de l’ensemble discursif formé par le péritexte auctorial et le texte proprement dit.